Advanced search
Start date
Betweenand

Genesis and debates around the concept of social relations of sex: by a socio-history of a debate

Grant number: 18/09211-8
Support type:Scholarships abroad - Research Internship - Post-doctor
Effective date (Start): August 25, 2018
Effective date (End): August 22, 2019
Field of knowledge:Humanities - Sociology - Other specific Sociologies
Principal Investigator:Nadya Araujo Guimarães
Grantee:Maira Luisa Gonçalves de Abreu
Supervisor abroad: Helena Sumiko Hirata
Home Institution: Faculdade de Filosofia, Letras e Ciências Humanas (FFLCH). Universidade de São Paulo (USP). São Paulo , SP, Brazil
Local de pesquisa : Centre de Recherches Sociologiques et Politiques de Paris (CRESPPA), France  
Associated to the scholarship:17/06776-1 - Genesis and debates around the concept of social relations of sex: by a socio-history of a debate, BP.PD

Abstract

La dimension genrée (ou sexuée pour utiliser les termes de l'époque) du travail émerge comme question dans la sociologie du travail française notamment à partir de la fin des années 1970. Dans un dialogue fructueux avec la théorie féministe, critiquant la figure archétypique du travailleur masculin, une réflexion se structure proposant une reconceptualisation de différents concepts déjà existants comme classe, production, exploitation et produisant des nouveaux, notamment le concept de rapport sociaux de sexe et l'idée de consubstantialité des relations sociales. Il s'agit d'un débat collectif duquel ont participé Danièle Kergoat, Helena Hirata, Dominique Fougeyrollas, Anne-Marie Devreux parmi d'autres et ont eu lieu dans plusieurs espaces comme le GEDISST (Groupe d'étude sur la division sociale et sexuelle du travail) et l'Atelier Production-Reproduction (APRE). À la croisée de l'histoire du féminisme, de l'histoire social des idées politiques et de la socio-histoire cette enquête se propose à situer ces débats dans leur contexte socio-historique et théorique d'origine ainsi que analyser son évolution, mettant en exergue le caractère collectif de cette réflexion. Faire une socio-histoire des idées présuppose aller au-delà des textes publiés et trouver d'autres sources permettant de reconstituer le cadre institutionnel dans lequel ces idées ont été formulées, leur contexte d'émergence, les dialogues explicites et implicites ainsi que les trajectoires académiques et politiques de ses auteures. Ces sources comprennent des rapports d'activité, des matériaux de congrès, des dossiers administratifs universitaires, ainsi que des textes de revues de faible circulation (qui rarement sont disponibles au Brésil) et des entretiens. L'objectif de cette demande de séjour de recherche à Paris est de permettre notamment la consultation des matériaux d'archive (publiques et privées) et la réalisation d'entretiens.